Historique

Vous êtes ici

Revolution Slider (Slider-nos-atouts)

Ecouter

L'École de plein air : historique

Il existait à Suresnes, dès les années 1920, une École de plein air installée dans les « haras de La Fouilleuse ». Elle accueillait une centaine d'élèves pendant l'été. La municipalité, convaincue de l'intérêt de cette expérience, acheta à la fin des années vingt une grande propriété de 1,89 hectares pour y faire construire une « école de plein air permanente ». Elle en confia la réalisation à Eugène Beaudouin (1898-1983) et Marcel Lods (1891-1978), alors architectes de l'Office public d'habitation du département de la Seine. Le projet ayant été approuvé par le conseil municipal en 1931, le chantier se déroula de mars 1932 à novembre 1935. Henri Sellier, maire de Suresnes et président de l’Office public d’habitation du département de la Seine menait là, avec la construction d’une cité jardin, une politique sociale fondée sur deux piliers visibles : le logement, l’école. Dans cette cohérence, il devient ministre de la Santé et de l’Urbanisme du Front populaire en 1936.
 

Un grand bâtiment collectif et des pavillons-classes
L’école est située sur le versant sud du Mont-Valérien dans la commune de Suresnes, à 6 km à l'ouest de Paris. Le parc conservé dans son état naturel, est abrité des vents de l'est et de l'ouest par un bâtiment principal de deux étages et de 200 m de longueur. Huit pavillons de classe sont disposés librement, mais reliés entre eux par des galeries. L’entrée, principale se trouve au nord, près d'un globe terrestre accessible par une rampe.

Vue aérienne de l'EPA de Suresnes. Un grand bâtiment protège des vents dominants dix pavillons situés dans un cadre arboré.

Vue aérienne de l'école de plein air

L'école reçut 200 à 300 enfants de Suresnes. À côté d’elle naît, en 1954, le Centre national d’éducation de plein air (Cnépa). L’École de plein air lui est annexée comme école d’application en 1961. Elle a été fermée à la rentrée scolaire 1995 et ses locaux sont utilisés par l'INS HEA (Institut national supérieur de formation et de recherche pour l'éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés), qui a succédé au Centre national d'études et de formation pour l'enfance inadaptée (Cnefei) depuis le 1er janvier 2006. Les bâtiments, inscrits depuis 1965 à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques, sont actuellement en mauvais état. Elle est pourtant classée Monument historique depuis le 24 avril 2002.

Photo actuelle de l'EPA de Suresnes : vue sur plusieurs pavillons.

Photo actuelle des pavillons-classes de l'École de plein air